Réaction de Nicolas SARKOZY

par admin ~ 21 novembre 2010. Classé dans: Fil d'infos.

Source AFP :

Nicolas Sarkozy a dénoncé samedi depuis le sommet de l’Otan à Lisbonne « une polémique qui n’a pas lieu d’être » dans l’affaire de l’attentat de Karachi, promettant que l’Etat communiquerait tous les documents sur ce dossier « en temps et heure ».

« Je n’entretiendrai pas une polémique qui n’a pas lieu d’être », a déclaré M. Sarkozy lors d’une conférence de presse en marge du sommet.

« La justice est saisie, qu’elle fasse son travail, voilà. Qu’on n’essaie pas de coller dessus des commentaires politiciens qui ne sont vraiment pas à la hauteur de la douleur des familles qui ont perdu leurs proches. C’est ça la seule chose qui compte », a-t-il ajouté.

« Le ministre de la Défense (Alain Juppé) comme moi-même nous sommes décidés à ce que tous les documents qui sont demandés soient communiqués en temps et en heure. A ma connaissance aujourd’hui, pas un document n’a été refusé », a poursuivi le chef de l’Etat.

« Le minimum de dignité, c’est de respecter la douleur des familles. Ces familles veulent la vérité. Pourquoi y a-t-il eu ces attentats ? C’est ça qui compte et que la justice fasse son travail et naturellement l’Etat aidera la justice en communiquant tous les documents », a-t-il insisté.

3 Réponses à Réaction de Nicolas SARKOZY

  1. bouhada

    IZNOGOUD voulait etre calife a la place du calife,par tout les moyens….. , il a réussi maintenant.

    je le trouve quand meme trop fort pour pouvoir mentir comme ca , il ne risque rien comme tout les hommes politiques qui sont comdanné en fin de vie apres avoir été gavé et avoir gavé leurs amis.

    Bon courage a vous

    [Repondre]

  2. BA

    « A ma connaissance aujourd’hui, pas un document n’a été refusé », a poursuivi le chef de l’Etat.

    Le chef de l’Etat ment.

    Cette phrase de Nicolas Sarkozy est un mensonge scandaleux.

    Le président du Conseil constitutionnel Jean-Louis Debré a refusé de transmettre à Renaud Van Ruymbeke les délibérations sur les comptes de la campagne présidentielle d’Edouard Balladur en 1995 car elles sont couvertes par le secret pendant 25 ans.

    Le juge espérait éclaircir avec ce document l’origine de versements en espèces non justifiés de plus de 13 millions de francs.

    Le président de l’Assemblée nationale Bernard Accoyer a également refusé au juge d’instruction Marc Trévidic la transmission des témoignages de protagonistes entendus par une mission parlementaire.

    [Repondre]

  3. Leclerc

    Mais qui peut encore croire en la parole d’un homme politique ???
    Ne lachez rien, courage et respect pour votre entreprise.

    [Repondre]

Laisser une Réponse

Image CAPTCHA
*

WP SlimStat